Période d'hibernation, fruit sans aucun doute d'une certaine lassitude.

Bis repetita.

Après le problème générationnel et sociétal du téléphone portable qui est à la fois une bénédiction et une malédiction, j'appelle la dernière connerie MONUMENTALE balancée par la FCPE. J'ai envie de citer cet être supérieur qu'est Pierre Bénichou ♥ dans l'excellent podcast du 14 mars de l'émission "On va s'gêner" :

000000000_1benichou.jpg

"y a pas plus con que les fédérations des parents d'élèves. C'est les instituteurs le sel de la terre. Faites confiance aux enseignants. Vous êtes à l'école. Laissez faire les gens qui s'occupent de l'école".

La FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Élèves) et l'ICEM (Institut Coopératif de l'École Moderne) sont les fers de lance d'une nouvelle campagne qui commencera le 26 mars. Campagne qui s'intitule "Ce soir, pas de devoirs !".

Le concept : Bouhhhh les devoirs, c'est trop des trucs de Satan qui pointent du doigt les inégalités alors on va lancer la quinzaine SANS devoirs pour que tout le monde se rende compte que la galaxie est bien plus merveilleuse sans travail à faire le soir.

Et même qu'il y a un blog édifiant mis en place : http://cesoirpasdedevoirs.blogspot.fr/

C'EST JUSTE ÉNORME. ÉNORME. Les mots me manquent pour dénoncer une telle ignominie.

Extraits aussi croustillants qu'un Sundy :

"Nous dénonçons depuis longtemps la persistance des devoirs à la maison, dont personne n'a jamais prouvé l'utilité et qui ne font qu’accentuer les inégalités entre les enfants selon qu’ils peuvent ou non bénéficier d’aide à la maison."
euh... comment ça PERSONNE n'a jamais prouvé l'UTILITÉ du travail à la maison ? Qu'est-ce que c'est que ces conneries ?! Les devoirs, c'est méga important et utile bordel. Alors, si ça n'est pas encore clair pour tout le monde : Les devoirs permettent de vérifier que l'on sait faire tout seul ce que l'on a fait ensemble, en classe. Les devoirs permettent de rebrasser, répéter, refaire... afin d'assimiler au mieux les connaissances. Quant à cette PUTAIN d'inégalité concernant l'aide à la maison. Mais quand est-ce que les parents vont comprendre qu'on s'en BRANLE de leur savoir et leurs connaissances ? En primaire ou au collège, on ne demande pas aux parents de ré-expliquer au gamin. Si le gamin ne parvient pas à faire ses devoirs, ça signifie qu'il y a quelque chose qui n'a pas été compris pendant le cours et qu'il doit absolument en parler à l'enseignant.

Ce qu'on demande aux parents :

  • s'intéresser à la scolarité de leur enfant : poser des questions sur la journée, sur ce qu'il a appris de nouveau.
  • vérifier très régulièrement (aka chaque jour pour les gamins les plus petits, les plus distraits, les plus perturbateurs...) l'agenda, le carnet de liaison, les classeurs et les cahiers du gamin.
  • encourager son enfant à faire de son mieux, à s'appliquer, à être perfectionniste. Le valoriser lorsque les résultats sont satisfaisants. Discuter avec lui voire sévir lors de problèmes de comportement ou d'une baisse significative des résultats.
  • renvoyer une image positive de l'école, de la connaissance, du savoir (aka ne pas répéter à longueur de temps "ta maîtresse, c'est rien qu'une connasse").
  • surveiller les devoirs, faire réciter les leçons MAIS en aucun cas les faire à leur place.

"Nous rejetons cette forme de « sous-traitance pédagogique » aux familles, qui, en outre, est cause de conflits quasi quotidiens entre parents et enfants. Le rôle des parents dans la coéducation n’est pas de chercher à reproduire (mal) ce que font les enseignants."
→ ça tombe bien, ça n'est pas ce qu'on leur demande BORDEL. Et puisqu'on parle de coéducation, ça serait sympatoche de ne donc pas sabrer le boulot de l'enseignant.

"C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils sont proscrits en primaire par une circulaire de 1956. De deux choses l’une : soit les élèves ont compris la leçon et réussi les exercices en classe, et on leur fait perdre leur temps, en les empêchant de lire par exemple. Soit ce n’est pas le cas et ce n’est pas à la maison, hors de la présence de l’enseignant, qu’ils pourront y arriver mieux !"
→ Je meurs. EN LES EMPÊCHANT DE LIRE. Mais qui est le guignol qui a osé écrire ça ??? "en les empêchant de passer 3 heures d'affilée sur Facebook ou sur la PS3" serait bien plus pertinent. Les devoirs n'empêchent pas les loisirs, faut arrêter de considérer des leçons à revoir et des exercices d'application comme une nouvelle forme d'esclavage des temps modernes. Dans les années 80 et 90, on avait bien plus de devoirs que maintenant et ça ne m'a jamais empêchée de lire Picsou Magazine, Stendhal, Jeune&Jolie ou la Bicyclette Bleue.
Et si l'élève n'a pas compris la leçon, encore une fois, le premier réflexe est de dire "minute papillon, j'entrave que dalle là, est-ce qu'on pourrait répéter siouplé ?!". Et attention, si le gamin n'a pas bien compris... c'est aussi peut-être parce qu'il n'a pas bien écouté probablement trop occupé à envoyer des sms.

"Il faut que les enfants montrent à la maison ce qu’ils ont fait en classe, pas qu’ils montrent en classe ce qu’ils ont fait à la maison."
→ Euh... bah si. Idéalement, il faut faire les deux mon capitaine Flam. C'est comme ça qu'on crée un vrai lien entre école et maison.
J'ai l'impression d'enfoncer des portes ouvertes que certains essayent de refermer et de cadenasser.

Les commentaires sous le blog sont HALLUCINANTS. Ça donne vraiment l'impression que les pauvre loupiots passent leur week-end à bosser, potasser, faire des recherches avec leurs parents, victimes eux aussi de la cruauté des enseignants qui délèguent leur enseignement en faisant faire aux parents ce qu'ils n'ont pas eu le temps de faire en classe.
:-|

Alors, il existe sans doute des profs qui donnent bien trop de boulot à la maison au détriment du temps de repos nécessaire à l'élève mais enfin, faut pas déconner ! Il s'agit d'une minorité d'enseignants avec lesquels il faut discuter.

Autre raison pour laquelle les devoirs ça pue autant qu'un slibard porté non-stop 15 jours en période de gastro : tous les enfants n'ont pas, à la maison, une chambre, un bureau, un endroit pour travailler au calme. Les conditions familiales ne sont pas les mêmes partout.
→ C'est pour ça que MAGIE, il existe dans quasi TOUS les bahuts, des études du soir où l'élève, après avoir pris un petit goûter, fait ses devoirs avec la possibilité de demander de l'aide à un enseignant. Ainsi lorsqu'il rentre chez lui, l'intégralité ou le plus gros des devoirs est fait.
La FCPE propose que le temps scolaire englobe des séances consacrées aux devoirs. YOUHOUUUUU, vous n'avez JAMAIS entendu parler de l'ATP ? C'est-à-dire, l'Aide au Travail Personnalisé ? C'est-à-dire, une heure pendant laquelle les élèves peuvent s'avancer dans leurs devoirs, toujours sous la surveillance et avec l'aide d'un enseignant ou d'un assistant pédagogique ? Et, je ne voudrais pas pinailler mais... La FCPE ou l'ICEM dénoncent déjà les journées scolaires surchargées... on va sacrifier quoi exactement comme cours si on veut ajouter plus de temps pour que les devoirs soient faits au sein de l'établissement ?!

Pourquoi les devoirs c'est trop choupi ?
Il faut bien évidemment qu'il y ait un équilibre. Par exemple, je ne donne jamais du jour au lendemain beaucoup de devoirs sachant qu'avec le ramassage scolaire, certains élèves ne rentrent pas chez eux avant 18h/18h30. Je ne suis pas qu'une chienne nazie tortionnaire. Les évaluations sont données une semaine à l'avance, en général, les élèves ont du temps pour s'organiser, s'avancer... (encore faut-il qu'ils aient l'idée de s'avancer et de ne pas travailler uniquement dans l'urgence...)

  • Les devoirs c'est trop choupi parce que ça permet d'encourager l'autonomie et de responsabiliser l'élève. Ça permet de le confronter à la notion d'échéance. Les devoirs sont l'application, seul, de ce qui a été vu ensemble. Les devoirs permettent de vérifier que seul face à sa leçon et aux exos, on n'est pas perdu.
  • Les devoirs c'est trop choupi parce que ça permet de faire travailler la mémoire. Le par coeur n'est pas un truc de Satan quoiqu'en disent certains didacticiens. Et apprendre, c'est comprendre... et c'est aussi répéter, s'entraîner... et ça ne peut pas se faire uniquement en cours avec l'enseignant et les camarades. L'apprentissage est quelque chose de personnel. Il faut en connaître les clés, les méthodes, les trucs et astuces et BAM, on apprend, on fait travailler ses neurones, sa mémoire... on travaille SEUL.
  • Les devoirs ne sont pas, comme le sous-entendent les sombres ignorants qui ont pondu ces inepties, composés de notions nouvelles qui n'ont pas été étudiées en classe et qui mettent l'élève dans une situation d'échec, d'inconfort voire de conflits avec sa famille.
  • Les devoirs ça contribue à insuffler à l'élève la notion d'effort qui est indispensable à leur vie future. Au lycée aussi, on va finir par interdire les devoirs ?! Nan parce qu'après n'avoir rien branlé à la maison en primaire et au collège, ça va lui faire tout drôle à l'élève de trimer en Seconde où les profs expliquent que selon les jours, les élèves ont jusqu'à deux heures de travail quotidien à assurer après la journée de cours. Et ouais, MAGIE, réfléchir, travailler, apprendre, c'est fatigant et ouais, parfois, ça empêche d'aller jouer à la Wii. Mais, les devoirs ne sont pas non plus un Styx à traverser... les devoirs n'empêchent pas d'aller au cours de piano, d'aller au cours de danse, au match de foot... les devoirs n'empêchent pas de mater PBLV ou de poster des vidéos de Christophe Maé sur son mur.
  • Les devoirs c'est choupi parce que ça amène un peu de culture dans des foyers où malheureusement elle est inexistante, voire rejetée...

Ce qu'il faut surtout travailler, c'est la méthodologie. Éduquer parents et enfants sur la meilleure manière d'aborder les devoirs. C'est pourquoi, chaque année, je donne un document step-by-step dans lequel je détaille comment organiser le temps de travail pour apprendre efficacement et les clés pour faire travailler la mémoire sur le long-terme.
Et puis, clamer que les devoirs empêchent l'épanouissement familial, les sorties culturelles, les week-ends au ski... Laissez-moi me rouler par terre en versant des larmes de consternation... Dans certains bahuts (dont le mien), le niveau socio-culturel est tellement bas que les seules sorties culturelles dont peuvent profiter les élèves sont offertes par l'établissement...

Les devoirs font aussi partie de la construction des apprentissages des élèves, ça me paraît tellement dingue de devoir se justifier là-dessus...

Bref, le 26 mars, toi aussi, file des devoirs à tes élèves ♥ et envoie un gros FUCK poli et constructif à tous ces gens qui essayent de défoncer tous les piliers de l'école.