C'est vrai qu'il m'est difficile de ne pas bondir suite aux propos du candidat Nicolas Sarkozy lors de son meeting de Montpellier ou lors de son entretien sur France Inter ce matin, jour funeste où le Président de la République Française a, une fois de plus, montré sa non-connaissance du terrain, sa démagogie derrière laquelle on sent poindre une notion d'économie aussi gerbante que récurrente.

Le 1er mars est également un jour merveilleux dans la mesure où nous célébrons l'anniversaire de Pierre Bénichou ♥

Je suis enseignante depuis sept ans et plus le temps passe, plus j'assiste, impuissante, à cette paupérisation de l'instruction, plus j'écoute les initiatives et projets aussi incohérents que dangereux d'un gouvernement dont les deux mamelles sont la récession et la censure, plus j'ai peur de me transformer, peu à peu, pour de vrai, en ensAignante.

À travers ce blog caustique, trash, impertinent, politiquement incorrect (me jeter des fleurs = un hobby), j'ai voulu dénoncer, me défouler, me moquer, réfléchir, faire réagir, choquer et fédérer... J'y suis parvenue à faible échelle... Ma voix a légèrement été entendue dans cet abîme blogosphérien et Michel Lafon m'a même proposé de publier un bouquin, malheureusement en train de tomber dans l'anonymat le plus complet suite à une promotion avortée dans l'oeuf de Pâquo Rabane pour des raisons diverses et variées dont je ne suis pas responsable. Dans mon for intérieur, je devais secrètement espérer que mon bouquin, vendu à 2 millions d'exemplaires et traduit dans cinq langues me permettrait de bosser à mi-temps, voire de m'arrêter de bosser afin de me consacrer pleinement à ma passion : la collection de Pin's parlants de TF1 entre 1988 et 1991, exclusivement.

Sept ans que j'enseigne. Et je suis déjà épuisée devant l'ampleur de la tâche qui ne fait que s'étoffer.

L'école va mal. Je le sais, vous le savez, tout le monde le sait.

L'école va mal et tout ce que Sarkozy trouve à dire, c'est "travailler plus pour gagner plus"... Cher monsieur le candidat... N'avez-vous donc pas encore compris que ce que les profs vous supplient de leur donner en première instance, ça n'est pas 500€ de plus (quand comprendrez-vous que les profs ne sont pas des crevards cupides uniquement intéressés par leur bulletin de salaire) (inutile de dire que niveau crédibilité, on a fait mieux... en 2007, vous avez promis une revalorisation des salaires des profs que nous n'avons jamais vue... vous avez également promis une prime aux enseignants des établissements CLAIR... que nous n'avons pas encore vue non plus...)... Les profs mendient des conditions de travail différentes et améliorées afin de pouvoir réellement enseigner, aider, guider les élèves.

Enfin, si on va par là, je me considère sous-payée compte-tenu du travail que je fournis... mais ne pinaillons pas. J'en ai déjà parlé maintes et maintes fois, je ne veux pas ressasser et entendre le Jingle de Claude Sarraute ("l'anecdote que Princesse Soso raconte pour la 250ème fois") Je fais en moyenne bien plus de 40h/semaine entre les cours, les réunions, les rendez-vous avec les élèves et leurs familles, les préparations de cours, la correction des évaluations, le travail en tant que prof principal...

Cher Monsieur le Candidat, vous proposez que les profs volontaires passent huit heures de plus dans leur établissement afin d'individualiser le parcours d'élèves en difficulté, afin d'aider les élèves à faire leurs devoirs, afin de rencontrer les familles dans ces fameux bureaux que vous réclamez pour tous les enseignants...
Vous n'êtes donc pas encore au courant que c'est ce que nous faisons déjà... L'aide aux devoirs est mise en place chaque soir en plus des séances d'aide au travail en demi-groupe et des PPRE, c'est-à-dire du soutien spécialisé pour des besoins bien précis... Vous n'êtes donc pas au courant que nous appelons et rencontrons très régulièrement les familles sur nos heures de creux, sur l'heure du midi, voire sur notre temps libre... Vous n'êtes donc pas au courant qu'il m'arrive très fréquemment de niquer mon forfait parce que faute d'agents disponibles, le standard du collège est constamment fermé entre 11h et 14h... Vous n'êtes donc pas au courant que l'échec scolaire est dans 95% des cas lié à une carence d'attention familiale et que sans le soutien régulier de la famille, il nous est extrêmement difficile d'aider un élève à progresser. Tout travail en classe doit être relu, refait, approfondi à la maison... Sans cette étape, les connaissances sont fragiles et éphémères. Quant à ces fameux bureaux... Avant de nous créer de nouvelles infra-structures, peut-être serait-ce plus judicieux d'équiper celles déjà mises en place...

Ce n'est pas en aidant une heure par semaine un gamin en grosse difficulté qu'on va réellement le faire progresser...
Tout d'abord, la plupart de ces élèves ne sont pas à leur place dans une classe-type surchargée. Ils devraient être scolarisés dans de petites structures adaptées (IME, SEGPA, ULIS...) mais pour cela, il faudrait arrêter de fermer ces classes et réintégrer des classes passerelles pour réellement individualiser le parcours des élèves.
De plus, sans un travail main dans la main avec la famille, chaque effort sera vain car détruit le week-end par une famille négligente qui n'a pas le temps ou l'envie de booster et cadrer son enfant.

«Il faut repenser complètement le collège, le passage de l'enseignant unique de l'école primaire à la multiplicité des professeurs contribuent à déstabiliser de nombreux élèves.»
=> Euh... non... NON... au contraire !!! Les élèves sont RAVIS de changer d'enseignants. Ça n'est absolument pas un souci... mais Nicolas Sarkozy se sert du bien-être des élèves pour mieux faire passer la pilule de la polyvalence aka ces profs qui feraient mieux d'élargir leur champ d'activité... Dans la mesure, où je connais mes notes de musique par coeur et dans l'ordre, je vais pouvoir enseigner l'éducation musicale... Idem pour le français... après tout, je sais lire, je sais conjuguer mes verbes sans erreur... Allez GO ! C'est parti, pas besoin d'avoir fait un Master de Lettres Modernes pour enseigner le passé composé... :-|

ZE BEST OF THE BEST :

"Les profs ne travaillent que 18 heures et leur emploi du temps est regroupé sur 2 journées"

:-|

:-|

:-|

Au départ, je n'ai pas voulu y croire. NAN, il n'a quand même pas dit ça. Il n'est pas autant à côté de la plaque quand même.

ET BIEN SI.

Comment peut-on tenir de tels propos lorsqu'on est Président de la République ? Comment peut-on oser prononcer de telles inepties ?

Alors, tout d'abord, il n'est pas trop possible de bosser 9 heures par jour au bahut, rapport que les élèves ne peuvent avoir grand max que 7 heures de cours dans mon bahut.
Et au cas où ça ne soit pas encore connu et logique pour tous... les heures de cours sont réparties dans la semaine pour des raisons pédagogiques évidentes. AUCUN chef d'établissement ne peut caler 18 heures sur deux jours. C'est juste impossible. Les élèves n'ont pas 5 heures de maths sur deux jours... Bordel, mais comment peut-on écrire ce genre de simili-discours... Quelle aberration... Quelle angoisse de voir que ces ignares prennent des décisions sans en comprendre les tenants et aboutissants. Des centaines de collaborateurs, de communiquants... et pas un pour éviter ce type de maladresse ?!

Cet article est écrit dans l'urgence, dans l'énervement... avec cette crainte que l'UMP gagne les élections, avec cette crainte que Sarkozy et ses sbires fassent encore plus de mal à l'éducation nationale.

Les vacances ont un petit goût amer vite effacé par la dernière saison de The Big Bang Theory (du coup, je veux aller vivre en coloc' avec Howard, Sheldon et Amy Farrah Fowler à Pasadena)


Ah oui et n'oublions pas une autre maladresse...

00000000_arbeit.jpg