Je ne peux pas résister, je m'engouffre dans la brèche... et je viens gueuler comme une pute un putois en ce week-end où la tempête dehors fait écho à ce qu'il se déroule en mon for Boyard intérieur...

Semaine riche pour l'éducation nationale... Entre Dukan et ses idées qui sont aussi brillantes que le carnet de notes d'un candidat des Anges de la Télé-Réalité et entre cette prime spéciale E-CLAIR promise depuis des mois et dont on n'a toujours pas vu la couleur, j'ai l'impression qu'on se fout bien de notre gueule en ce moment.

Genièvre sur la choucroute, lors d'une petite intervention au Futuroscope de Poitiers (là où il y a ce super restau ambiance cuisine moléculaire "Le Cristal") Sarkozy nous a balancé dans la tronche : "Je veux le dire comme je le pense : imaginer la recréation de postes dans l'Education nationale, c'est irresponsable, compte tenu de la situation financière de notre pays".

:-|

Et histoire de vraiment bien créer la polémique dont découleront des dissensions ambiance "ouhhh mais il est fou ce SALE MEC" (prendre la voix de François Hollande qui n'a JAMAIS été rudoyé par l'UMP, même quand Luc Châtel a dit qu'il n'était qu'un Babar qui endormait les enfants) slash "Les profs, ces feignasses qui refusent tout changement", il a proposé que les enseignants acceptent d'être plus présents dans les établissements.

:-|

Alors OK, c'est la crise.

Alors OK, faut que chacun mette du sien pour ne pas que la France devienne un bidonville où cannibalisme et scorbut seraient les deux mamelles de la naFion.

Alors OK, y a dans le tas, des profs feignasses qui en foutent pas lourd et qui pourraient se sortir un peu les doigts du cul afin que l'opprobre ne soit pas constamment jetée sur cette belle corporaFion.

MAIS FAUDRAIT PAS NON PLUS POUSSER MÉMÉ DANS LES ORTIES.

Des compromis, des sacrifices... les profs ne font QUE ça depuis de nombreuses années. Les effectifs de plus en plus lourds, l'hétérogénéité qui se creuse de plus en plus avec le collège unique qui demande des AALC (Aménagement À La Con) et avec une certaine génération mutante qui a un léger problème de curiosité intellectuelle et de concentraFion.

La création de postes est VITALE sinon l'école va devenir une vaste garderie où quelques élèves parviendront à choper des bribes d'informations.
Et je ne déconne pas.

Je meurs de Sarko qui dit que ouais, faut modifier les modalités du collège unique histoire d'en niquer les quelques dysfonctionnements : "assumer la diversité des parcours en 4e et 3e, il n'est pas normal que le collège actuel prépare exclusivement à l'enseignement général".

Ouais, bah si on va par là Nico, y a d'autres trucs qui ne sont pas normaux hein.

Effectivement, il faut repenser l'orientation, valoriser les filières professionnelles et tutti quanti mais pour ça, faudrait commencer par, à la base, pas trop dégoûter de l'école les gamins qui pour des raisons diverses et variées (problèmes cognitifs, paresse congénitale, parents négligents, lenteur innée...) se retrouvent à la ramasse, ne se sentent pas suffisamment encadrés et encouragés... Pour ça, pas de secret... puisqu'on peut difficilement ré-éduquer les parents, il faut des classes ADAPTÉES aux différents profils. Ça ne veut pas dire faire des groupes de niveaux de folie (élitisme vs. ghetto). Juste ajouter un peu d'homogénéité dans cette hétérogénéité chaotique. La pédagogie différenciée (aka proposer différentes activités autour d'un même projet/but, au sein d'une même classe en prenant en compte les besoins et difficultés de chacun) c'est choupi à condition d'avoir un groupe plus réduit histoire de ne pas brasser de l'air pour rien en courant entre chaque groupe pour vérifier que tout est compris et que tout le monde est plus ou moins en train de bosser.

Quant à ce merveilleux concept de faire bosser davantage les enseignants...

SOUPIR

Cette année, j'ai 7 classes, deux heures supp' dont je ne veux pas (y en a une t'as pas le choix et l'autre bah ça foutait trop la merde de la refuser, la culpabilité toussa toussa), et un atelier d'une heure le soir. Je suis 21 heures par semaine devant les élèves. Ouais SEULEMENT 21 heures.
Et encore une fois par pitié, ne réduisez pas le boulot des profs juste au taux horaire de présence devant les monstres apprenants. Et n'imaginez pas que les profs font sans cesse les mêmes cours, ne se renouvelant que tous les 8 ans en moyenne.
Préparations de cours, corrections, rendez-vous avec les élèves, leurs parents, réunions avec l'administration, avec les collègues, avec les écoles primaires, avec les lycées partenaires, avec le médecin scolaire, le conseiller d'orientation...

Je suis au bahut les lundis et vendredis de 7h40 à 17h10, les mardis de 7h40 à 15h10 et les jeudis de 7h40 à 18h30.

Je ne vois pas très bien comment je pourrais être plus présente dans l'établissement (ah si, je pourrais venir le mercredi mais du coup ça m'empêcherait de (re)voir les diffusions d'"Une Famille Formidable") (genre le truc impossible à envisager) (Jacques et Catherine Beaumont quoi) (qui m'ont, par ailleurs, je ne vous le cache pas, un peu déçue avec la pub pour une convention obsèques) (mais je les aime quand même hein)

Sachant que lorsque je ne suis pas en train de dire à Jordan que les adjectifs sont invariables ou à Mendy qu'elle ferait mieux de venir au tableau sans chouiner à moins qu'elle n'ait envie d'écoper du combo mot + punition, un duo qui fait toujours son petit effet, je ne suis malheureusement pas en train de me faire masser dans le SPA du collège.

Lorsque j'ai une heure de trou, je suis au choix :

  • en train de maudire la photocopieuse qui laisse une bande noire sur les polycopiés.
  • en train de créer et d'imprimer des feuilles d'activités, des exercices, des évals...
  • en train d'expliquer à Kévyan que dire à Esteban "sale bâtard de sa race de pute tellement t'es laid, tu ressembles à un mort, je vais te crever sale enculé" n'est pas une preuve d'amitié taillée dans le roc.
  • en train de parler du PAI ou PPS d'élèves dyslexiques/dyscalculiques/dyspraxiques/hyperactifs/semi-aveugles/semi-sourds/avec un retard mental avéré mais-plutôt-crever-que-de-lui-trouver-une-classe-adaptée-hein-de-toute-façon-y-a-pas-de-place-on-va-se-débrouiller-même-s'il-bave.
  • en train de téléphoner ou de rencontrer des parents pour les féliciter/les conseiller/les informer...
  • en train de monter une vidéo avec Adobe Premiere avec des fondus enchaînés et des effets trop de la balle où les élèves diront "waaaah trop beau madame".
  • en train de fignoler un diaporama powerpoint à base de trucs cools qui font "CHDiiiiiiiNG" quand on clique dessus.
  • en train de coller des stickers sur de chouettes copies qui transpirent l'effort et la bonne volonté.
  • en train de remplir le cahier de textes en ligne de mes 7 classes.
  • en train d'organiser un voyage ou une sortie pour les 5èmes.
  • en train de compter combien de photocopies je dois faire pour la 4èmeD à 25 élèves, sachant qu'il y a 4 images par feuille et qu'il ne faut pas que j'oublie d'agrandir l'image pour Donovan qui a de gros problèmes de vue.
  • en train d'écouter les productions orales des élèves sur mon iPhone, des écouteurs dans les oreilles et un stylo rose pailleté dans la main, les yeux vissés sur ma grille d'évaluation.
  • en train de reporter des notes et cocher moulte cases concernant les compétences, le socle commun et autres trucs relativement chronophages et chiants et inutiles.

Rappelons à toutes fins utiles que j'ai un atelier ciné le jeudi soir avec les 3èmes et que lorsque je rentre dans mon home sweet home, je ne balance pas mon cartable en hurlant de joie avant de sortir boire un Black Mojito au Plaza Athénée... Je termine de faire ce que les heures de trou n'ont pas pu combler.

À écouter Sarko et tous les gens qui ignorent plus ou moins ostensiblement ce qu'est le quotidien d'un prof consciencieux, les profs ont quand même vachement de temps pour faire des trucs d'auto-entrepreneur et pour s'investir encore davantage dans leur entreprise bahut. Cette image de feignasse toujours en vacances semble indélébile.

Moi, j'ai juste le temps de mettre du vernis, d'assouvir mon besoin d'écrire, de poker mes amis sur Facebook, de mater la saison 5 de TBBT et de faire des trucs de la vie sociale et sentimentale et un peu culturelle aussi, mais pas autant que je le souhaiterais.
Et quand je fais l'énorme connerie de lire les commentaires des lecteurs de journaux en ligne... j'ai juste envie de prendre un hygiaphone et de hurler qu'ON BOSSE DÉJÀ À MORT et qu'on a bien plus la pression qu'il y a 20 ou 30 ans. Les profs ont bien plus de missions et de responsabilités le tout sans être davantage payés. Qu'on nous paye déjà tout le boulot que nous faisons bénévolement et après on pourra éventuellement demander aux volontaires d'en faire plus.

En tant que nullipare, je n'ai que mon cul à torcher et j'ai du mal à imaginer comment je vais parvenir un de ces 4, à gérer l'organisation que demande mon taf et l'organisation que demande un mouflet.


Alors, Monsieur Sarkozy, une fois n'est pas coutume, ça serait bien aimable de se renseigner avant de l'ouvrir.

Prenez donc conseil auprès de votre ministre de l'éducation nationale qui... ah... qui n'a jamais enseigné donc.

00000000_horaires.jpg