En me réveillant ce matin, le cheveu en bataille et la peau douce, ma première pensée fut :

"CE SOIR, C'EST LES VACANCES SA MÈRE LA PUTE DE SA RACE !!!".

"On n'a jamais été aussi proche de Noël" comme dirait la mère de Laurent Ruquier.

Des heures de cours qui s'égrènent avec cette idée fixe en tête : ce soir, je tente de vraiment déconnecter et de profiter de ces jours de folie où l'on bâfre du foie gras devant une rediff' de "Sissi Face à son Destin".

Les élèves sont surexcités. Pour couronner le touran Volkswagen, il pleut à torrent, ce qui me permet d'en déduire le postulat suivant : un enfant mouillé est un enfant agité, comme si l'eau et leur système nerveux créaient un court-circuit.

Djordan : "Madame, c'est les vacances ce soir !!!"
Princesse Soso : "Sans blague, Sherlock... tu m'en apprends une bonne là..."

Mélissa : "Madame, vous avez vu ? Il pleut hein !"
Princesse Soso : "Ne m'étant pas encore fait Steviewonderiser, effectivement, mon acuité visuelle me permet de prendre conscience de l'hygrométrie actuelle"

Lorana : "Vous fêtez Noël aussi Madame ?"
Princesse Soso : "Bah nan Lorana. Tu sais bien que ce soir à 18h, je retourne dans mon cercueil pour ne me réveiller que mardi 3 janvier abrutie"

Comme je suis une prof trop de la balle, j'ai préparé des activités de Noël à base de quiz de vocabulaire, de cartes de voeux avec des sapins et des paquets-cadeaux choupi, de mots cachés et autres trucs qui font couiner les élèves. J'ai également un calendrier de l'avent dans lequel les élèves qui sentent bon le savon et la politesse ont le droit de prendre un petit chocolat ou une surprise...
Pas de chatte. C'est Lorenzo qui, aujourd'hui, a le droit d'ouvrir une petite case du calendrier.

Laissez-moi vous présenter Lorenzo :

  • Lorenzo a la concentration optimale d'une larve unijambiste.
  • Lorenzo a apparemment développé un Alzheimer juvénile dans la mesure où il semble émotionnellement inapte à amener ses affaires en classe ou à faire intégralement ses devoirs.
  • Lorenzo répond automatiquement "c'estpasmoij'airienfaitd'abord" à toute interjection d'un enseignant, y compris lorsque celui-ci lui demande juste d'éteindre la lumière histoire d'y voir mieux avec le vidéoproj'.
  • Lorenzo est capricieux, mal élevé, égoïste et sa spontanéité risque de lui valoir de sacrés coups de poing dans la gueule dans un proche avenir. Genre lorsque tu proposes à Lorenzo de prendre un bonbon, il demande s'il peut en prendre trois. Genre lorsque tu donnes un bonbon à Lorenzo, il faut à chaque fois lui expliquer que dire "merci" n'est pas comme le latin, c'est-à-dire une option facultative. Genre Lorenzo te dit "c'est nul, j'aime pas lire, ça pue votre livre, j'en veux pas" alors que tu viens de lui offrir un bouquin où ça parle de dragons et de combats à l'épée (sa grande passion avec les pigeons)

Lorenzo se précipite donc sur le calendrier sans attendre mon autorisation et bouscule même un camarade dans sa course effrénée à la crevardise.
Il arrache sans vergogne une fenêtre du calendrier et découvre un petit papier "SURPRISE" aka le truc le plus chouette de la galaxie car les élèves peuvent ensuite plonger leur main dans la boîte magique où, sans regarder, ils doivent piocher un petit cadeau, genre un crayon à papier rigolo, un porte-clé choupi , une petite crème pailletée, un pendentif en forme de dauphin, des stickers OM, des cartes de joueurs de foot... etc. La boîte magique n'est pas sans rappeler une épreuve de Fort Boyard... Ça me donne envie d'y ajouter des souris, des limaces et des intestins de mouton.

00000000_fortboyard.jpg

Lorenzo fouille, refouille, re-refouille la boîte et finit par sortir un porte-clé starring un sapin de noël phosphorescent.
Les autres élèves font un "WAAAAAAHHHHHHHHHHHH", excellent mix entre l'émerveillement et l'envie.
Lorenzo inspecte brièvement le porte-clé, hausse les épaules et me dit, bougon : "J'aime pas. Je veux un autre cadeau" avant de jeter le porte-clé dans la boîte, et de plonger de nouveau sa main à la recherche sans doute d'une PlayStation 3 ou d'un iPhone 4S.

C'est à ce moment-là que je lui ai arraché une oreille tout en le traitant de sale petit con.

Princesse Soso : "Nan mais t'as pas l'impression de rêver ta mère là Lorenzo ?! Va t'asseoir immédiatement !"
Lorenzo : "Mais je veux un cadeau. J'ai le droit à un cadeau !!!"
Princesse Soso : "Bah roule-toi par terre pendant que t'y es sale morveux, je n'aime pas les petits ingrats. C'était le porte-clé ou rien. Tu ne veux pas du porte-clé. Et bah, t'as gagné mon coco, t'auras rien. Basta così"
Lorenzo : "Mais j'aime pas, c'est pas de ma faute !"
Princesse Soso : "C'est bien, aujourd'hui, tu découvres deux nouveaux concepts, laisse-moi te présenter "LA POLITESSE featuring. LA GRATITUDE". Lorsque ton prof est suffisamment con sympa pour t'offrir un CADEAU, tu serais bien aimable de sourire et de dire "merci", même si le cadeau te donne envie de gerber tes Chocapic. Par exemple, je n'aime pas du tout ton sweat à capuche avec un singe pailleté que je trouve, personnellement, criard, ridicule, pathétique et mal coupé... mais par RESPECT pour toi, par COURTOISIE, je m'abstiens de faire tout commentaire et crois bien que ce n'est pas l'envie qui manque car ce sweat est tout de même extrêmement agressif pour la rétine en plus d'atteindre le degré zéro de la beauté"
Lorenzo : "HEIN ?"
Princesse Soso : "Va t'asseoir et fais profil bas car tu n'es pas près d'approcher de nouveau ce petit calendrier"
Lorenzo : ''"c'estpasmoij'airienfaitd'abord"'

Lorenzo est parti peu après chez l'orthodontiste. Il avait les chocottes. Je ne l'ai pas rassuré. Quand Louise lui a dit qu'il allait se faire sacrément charcuter la gencive, je n'ai rien dit. J'ai juste hoché la tête avec un regard oscillant entre le sadisme et la satisfaction personnelle de voir perler une certaine angoisse dans des pupilles où ne transparait d'ordinaire qu'une arrogance teintée d'individualisme.

Lorenzo parti, nous avons continué tranquillou les activités noëlesques à base de comment c'est trop bien de faire des cartes de voeux et comment ça a l'air trop dégueulasse les "mince pies" que bâfrent les anglais entre deux cuillerées de gravy et de "Flakes" Cadbury.

J'ai lancé ma playlist Deezer à base de Sinatra, ♪All I Want For Christmas Is You ♫, Vonda Shepard, Robert Downey Junior, The Jackson Five, Diana Krall, Dean Martin ou Ella Fitzgerald... Je suis ensuite passée dans les rangs admirer les coloriages et autres prouesses lexicales des élèves.

Et là.

Un moment de grâce.

Résonnait dans la classe "Have Yourself a Merry Little Christmas" de Diana Krall... Je regardais les élèves concentrés, ravis d'apprendre plein de nouveaux trucs sur Noël... Je passais de table en table, encourageant les efforts et rigolant avec les élèves ayant fabriqué un Christmas Cracker avec un rouleau de PQ...
Et tout à coup, j'ai fait "pause" pour regarder et savourer cette scène rare et précieuse... Un moment où l'on va tous dans le même sens, où l'on travaille en osmose sans qu'aucune onde négative ne vienne altérer la chaleur de l'instant.


Un petit instant magique où je me suis sentie totalement en adéquation avec mon boulot et mes élèves. Un petit souffle de tendresse qui a parcouru l'échine de tout le monde dans la salle...

J'ai dû probablement rester un bon moment debout, presque interdite, un sourire figé sur mes lèvres à me délecter de ce petit moment de grâce.

Amazing grace, how sweet the sound,
That saved a wretch like me !
I once was lost but now I'm found,
Was blind, but now, I see.

La satisfaction d'être enseignante. Un élan maternel et affectueux envers des petits bouts de 11 ans qui sont parvenus pendant quelques minutes à être des enfants adorables avec toute la fraîcheur, la douceur et l'innocence que cela implique.

Tout le monde a bien senti que quelque chose se passait. Tout le monde s'est regardé en souriant.

Alice a un instant abandonné son Christmas Maze et ses feutres. Elle a levé les yeux vers moi, m'a souri et m'a dit :

"On est bien là, tous ensemble, pas vrai madame ?!"

J'en aurais chialé.




Have yourself a merry little Christmas,
Let your heart be light.
From now on,
our troubles will be out of sight



BONNES VACANCES LES CHOUPI ♥♥♥


00000000_christmas.jpg